• écran flexible, écran souple, écran pliable : technologies et actualités

Encre électronique (technologie)

L’encre électronique, encore appelée e-paper ou papier électronique, est une technique d’affichage qui propose un support de lecture souple, imitation moderne du papier classique.

Les premières recherches sur l’encre électronique remontent au XXe siècle. En 1965 la société Xerox (invention de la photocopieuse) étudiait déjà cette technologie. C’est en 1998 que le MIT parvint à maîtriser cette technologie d’affichage.

Fonctionnement de l’encre électronique

L’encre électronique est constituée de minuscules capsules contenant des microparticules noires et blanches chargées électriquement (négativement pour les noires, positivement pour les blanches).

Les capsules sont disposées entre deux feuilles transparentes de verre ou de plastique (pour obtenir un écran souple), chacune dotée d’un circuit imprimé semi-conducteur.

A l’application d’un champ électrique positif à la surface de la feuille, les particules noires migrent vers la surface et deviennent visibles. Idem pour les particules blanches lorsqu’un champ négatif est appliqué.

Il est également possible de produire des niveaux de gris en faisant migrer simultanément les particules blanches et noires de part et d’autre de la capsule.

Contrairement aux écrans classiques rétros éclairés, l’encre électronique ne nécessite pas d’énergie pour laisser un texte ou une image affiché. La source d’énergie n’est ici utilisée que lors du chargement de pages afin de polariser les microparticules, ce qui engendre une différence d’autonomie conséquente pour des affichages fixes prolongés.

De plus, elle utilise la lumière ambiante de la même manière que le papier, pour un confort visuel optimal.

Encre électronique couleur ?

Le principe du papier électronique couleur consiste en la superposition d’un filtre optique coloré sur le papier électronique monochrome décrit précédemment. Le quadrillage de pixels devient un quadrillage de groupes de pixels RVB, de la même manière que pour un moniteur à tube cathodique.

Une autre technique est en développement depuis 10 ans : l’électromouillage. chaque point est formé d’un petit réservoir contenant de l’eau et une goutte d’huile colorée. En appliquant un champ électrique, l’huile se comprime sur un bord, laissant apparaître le fond blanc du réservoir, et s’étale pour montrer sa couleur quand le champ est coupé. Le contrôle précis de la tension électrique permet d’agir sur l’intensité de la couleur.

La mise en application de ces technologies permet l’affichage de texte et d’images en couleurs mais également la gestion des vidéos : le taux de rafraîchissement d’un point est de 10 ms, ce qui convient tout à fait pour présenter une vidéo fluide.

Contrairement au papier électronique monochrome, l’affichage encre couleurs n’est pour le moment pas totalement maîtrisé. Les tests et développements pour une production à grande échelle rentable sont en cours.

Les grands acteurs du secteur, E-ink en tête de cortège, annoncent l’apparition des premiers appareils basés sur l’utilisation de l’encre électronique en couleurs courant de l’année 2011.

Quelles applications pour l’encre électronique ?

Les possibilités d’application du papier électronique sont nombreuses.

Outre le marché du livre électronique (e-book), ce type de technologie intéresse énormément la presse écrite. Avec un coût de fabrication de quelques dizaines d’euros par feuille, pouvant être réduit à une quinzaine d’euros en cas de production en grande série, peu gourmand en énergie et particulièrement souple, le papier électronique va bouleverser tout le secteur « papier », qui souffre d’un impact considérable causé à l’environnement.

L’encre électronique peut également révolutionner l’industrie de l’emballage, avec des packaging intelligents dans les grandes surfaces par exemple.

Même chose pour les campagnes de marketing ou l’affichage en pleine rue, les publicitaires pourront troquer le traditionnel 4 par 4, les catalogues et autres brochures contre des formes électroniques de tailles variées. Avec une petite dose de connexion à un espace centralisé, le gain de temps et de productivité semble conséquent.

Pour un usage domestique, les technologies liées à l’encre électronique sont tout à fait appropriées pour remplacer les posters muraux dans les chambres (à condition de trouver un remplaçant aux punaises) et devenir la star des téléviseurs de poche et des téléphones mobiles à écrans flexibles.

Quand le papier devint électronique…

Cinq siècles après l’invention de l’imprimerie, des centaines de milliers de pages ont été numérisées par les géants de la technologie depuis quelques années, avec pour objectif de remplacer le traditionnel papier par les supports numériques.

Difficile de rivaliser avec un support millénaire, on ne se débarrasse pas du papier comme ça. L’échec du E-book sur ordinateur a mis en évidence le fait que la souplesse, la flexibilité, le plaisir de pouvoir griffonner et plier un livre sont indissociables d’une bonne lecture.

Grâce à l’encre électronique, tous ces éléments sont enfin réunis dans un outil évolutif. Il semble que nos chers livres ont trouvé une digne héritière qui saura lier amour de la littérature, éco-responsabilité et technologie. Seule manque encore l’odeur de l’encre et du papier…

Copyright © Ecran souple – flexible · Tous droits réservés ·